Ce qu’est un trauma

3 questions

3 questions clé

Un drame qui change une vie

J’ai vécu un événement très stressant au cours duquel:

  • j’ai craint pour ma vie ou celle d’une autre personne (p. ex.: lors d’un accident)

et/ou

  • j’ai senti mon intégrité physique ou celle d’une autre personne menacée ou blessée gravement (p. ex.: lors d’un vol à main armée)

Depuis l’événement, je ne comprends pas ce qui m’arrive, je suis stressé constamment, je ne me reconnais plus.

1. Qu'est-ce qui m'arrive?

Si les affirmations suivantes représentent ta situation actuelle, tu souffres peut-être de ce qu’on appelle un  trouble de stress post-traumatique (TSPT). C’est le trouble psychologique le plus fréquemment développé après avoir vécu ou avoir été témoin d’un événement traumatisant.

J’ai déjà vécu ou été témoin d’un incident si terrifiant, si horrible ou bouleversant, qu’au cours du dernier mois:

  • j’ai fait des cauchemars à propos de cet incident ou j’y ai pensé sans le vouloir
  • j’ai fait de gros efforts pour ne plus y penser ou pour éviter des situations qui me rappelaient l’incident
  • j’ai été constamment sur mes gardes (hypervigilant) ou je sursautais facilement
  • j’ai perdu intérêt dans mes activités quotidiennes, j’ai eu de la difficulté à ressentir des émotions ou j’ai eu l’impression d’être détaché des autres

Si tu te reconnais dans ces affirmations, ne t’inquiète pas, il est possible de t’en sortir!

2. Quoi faire pour m’en sortir?

Puis-je m’en sortir?

Près de 10% de la population rapporte vivre, à un moment de leur vie, un ensemble de difficultés importantes à la suite d’un choc, changeant du coup leur vie. Avec les bons outils, une grande proportion de ces personnes réussissent à s’en sortir! Alors, c’est possible !

Que puis-je faire pour m’en sortir?

C’est normal et naturel que j’essaie tout d’abord de m’en sortir seul. Mais, plus souvent qu’autrement, une aide extérieure est nécessaire. L’aide professionnelle devient importante lorsque je souffre de symptômes d’un TSPT et que je vois mon fonctionnement général affecté et/ou qu’une souffrance significative y est associée.

Les psychothérapies, par exemple, s’avèrent efficaces pour m’aider à surmonter mes difficultés. La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) me permet d’apprendre à gérer les symptômes qui surviennent malgré mes efforts pour les contrer. Le soutien de mes proches peut également s’avérer bénéfique. Il y a aussi plusieurs ressources à ma disposition.

3. Quelles sont les ressources disponibles?

Plusieurs ressources s’offrent à moi: il s’agit d’explorer les différents organismes qui ne demandent qu’à m’aider! En parler avec mon médecin de famille est aussi un excellent premier pas.

De plus, je peux peut-être participer à l’une des études menées par l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.