Personnes à risque

Personnes à risque

Au Canada, les études révèlent que chez les personnes exposées à un événement traumatique, environ 9% ont développé un état de stress post-traumatique (ESPT). Les taux varient en fonction du type d’événements et des caractéristiques de la personne exposée, mais ces taux peuvent monter jusqu’à 30% pour les personnes plus à risque.

  • Les victimes d’actes criminels figurent parmi les personnes les plus à risque. Selon l’Enquête sociale générale de 2009, près de 7,4 millions de Canadiens ont déclaré avoir été victimes d’un acte criminel au cours des douze mois précédant l’enquête, ce qui représente près du quart de la population de 15 ans et plus.
  • Les travailleurs sont à risque. La violence au travail n’est pas un mythe: 17% des actes de victimisation commis avec violence se sont produits sur les lieux du travail.
  • Les accidentés de la route ne sont pas en reste: 43 853 victimes blessées en 2010. Entre 23% et 35% des victimes seraient susceptibles de développer un ESPT entre un et trois mois après l’accident.
  • Enfin, il ne faut pas oublier qu’un ESPT ne concerne pas uniquement les personnes touchées directement par un événement traumatique, les témoins risquent eux aussi de développer ce trouble.