Victimes de violence

Impact des actes violents

Parmi les événements traumatiques auxquels la population peut être exposée, les crimes violents figurent parmi les plus fréquents.

Au Canada, il y a un peu plus de 100 actes criminels violents pour chaque tranche de 1000 habitants. À Montréal seulement, c’est près de 24 000 crimes contre la personne (par exemple, homicides, tentatives de meurtre, voies de fait, agressions sexuelles, vols qualifiés) qui ont été rapportés à la police au cours de l’année 2007.

Le nombre réel de crimes contre la personne est probablement plus élevé, puisque l’on estime qu’il n’y a qu’un tiers des crimes qui sont rapportés à la police.

Testez vos connaissances sur le sujet en participant à notre QUIZ!

Qu'est-ce qu'un acte criminel violent?

Les victimes d’un acte criminel violent regroupent les personnes qui ont été la cible:

  • d’une voie de fait
  • d’un vol qualifié
  • d’une tentative de meurtre
  • d’une agression sexuelle
  • de même que les témoins de tels actes ou d’un meurtre

Comment distinguer la violence physique de la violence sexuelle?

La violence physique

C’est une agression qui porte atteinte à l’intégrité physique d’autrui. Ce type de violence peut se manifester de plusieurs façons. Par exemple : briser ou lancer des objets, se faire tasser, se faire bousculer, gifler, frapper, mordre, serrer les bras.

La violence sexuelle

C’est une conduite se manifestant par des paroles, des actes ou des gestes, à connotation sexuelle, répétés et non désirés, et qui est de nature à porter atteinte à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique de la personne. Par exemple, cela peut se manifester par des regards insistants, des sifflements, des propositions ou des insinuations sexuelles, des frôlements, des caresses ou baisers imposés, une tentative de viol, un viol, etc.

Quel peut être l'impact psychologique et social d'un acte violent?

Après qu’une personne ait été confrontée à un événement horrifiant ou qui représente une menace à sa vie ou à son intégrité physique, il peut arriver qu’elle se sente dépassée et que ses mécanismes d’adaptation habituels ne soient plus efficaces. La façon dont la personne perçoit le monde qui l’entoure peut être changée de façon temporaire ou permanente.

Dans près de 80% des cas, ce type d’événement va provoquer une réaction émotionnelle chez les victimes. Les actes criminels ont un impact important sur leur santé psychologique et peuvent entraîner le développement de plusieurs symptômes dépressifs et anxieux. Les réactions anxieuses et dépressives des victimes d’actes criminels sont généralement plus intenses que celles des personnes qui vivent d’autres types de traumas (par exemple, accident de la route, de travail).

Quelles sont les conséquences psychologiques possibles?

  • Anxiété
  • Dépression
  • Différents sentiments
    • Colère
    • Méfiance
    • Culpabilité
    • Honte
    • Impuissance
  • Diminution de la capacité à réfléchir
  • Indécision
  • Idées suicidaires

Quelles sont les conséquences sociales possibles?

  • Isolement
  • Irritabilité envers l’entourage
  • Agressivité envers l’entourage
  • Incapacité à rester seul
  • Peur de sortir
  • Méfiance
  • Impression d’être incompris

Qu'est-ce qu'un état de stress aigu?

Dans les semaines qui suivent l’acte criminel, environ une personne sur trois vivra un état de stress aigu.

Voici les principales manifestations d’un état de stress aigu:

  • L’impression de revivre fréquemment l’événement
    • rêves ou cauchemars
    • flashbacks
    • pensées ou images de l’événement qui reviennent à l’esprit
  • Le désir d’éviter tout ce qui peut être associé à l’événement
    • endroits
    • choses
    • personnes
  • Des réactions fortes d’anxiété
    • difficultés de sommeil
    • irritabilité
    • difficulté à se concentrer
    • impression d’être en état d’alerte
    • sursauts fréquents

Comment reconstruire sa vie après avoir été victime d'un acte violent?

Bien des personnes victimes d’un acte criminel voudraient oublier l’événement. Il est impossible d’oublier l’événement, mais il est possible d’apprendre à vivre avec le souvenir de l’événement.

Nous vous invitons à visiter la section Rétablissement de ce site et à explorer les différents organismes qui ne demandent qu’à aider les victimes d’un acte violent.