Quiz – Événement traumatique

Félicitations - Vous avez complété le quiz . Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%%
Vos réponses sont surlignés ci-dessous.
Question 1
Lors d’un événement traumatique, les personnes ressentent une gamme d’émotions variées.
A
Vrai
B
Faux
Explication pour la question 1: 
FAUX. Certaines personnes peuvent vivre plusieurs émotions, comme la peur, la surprise, la confusion, le dégoût, etc. Au contraire, certaines personnes se coupent de leurs émotions durant un événement traumatique et ne ressentent aucune émotion, comme si elles étaient « figées » émotionnellement. Les experts nomment ce phénomène la dissociation.
Question 2
Trouvez l’intrus. Quel événement n’est pas désigné comme étant traumatique?
A
La mort soudaine et inattendue d’un proche
B
Être témoin d’une agression ou de la mort
C
Une rupture amoureuse
D
Être victime d’une agression violente
Explication pour la question 2: 
AU CONTRAIRE. Une rupture amoureuse n’est pas désignée comme étant traumatique puisqu’elle n’implique pas une menace directe à la vie ou à l’intégrité physique.
Question 3
En moyenne, les personnes rapportent avoir vécu environ deux événements traumatiques au cours de la vie.
A
Vrai
B
Faux
Explication pour la question 3: 
VRAI. En moyenne, les personnes rapportent avoir vécu environ deux événements traumatiques au cours de la vie. Il semble que les femmes et les hommes rapportent différents types d’événements. Par exemple, les femmes rapportent davantage de viols et d’agressions sexuelles, tandis que les hommes sont plus souvent menacés avec une arme, victimes d’agressions et d’accidents et témoins d’agressions et de mort.
Question 4
Une personne se souvient davantage des éléments secondaires d’un événement traumatique.
A
Vrai
B
Faux
Explication pour la question 4: 
FAUX. Une personne se souvient davantage des éléments centraux (la menace) d’une scène traumatique. Lors d’un événement traumatique, les pupilles se dilatent et cela aide à garder l’accent sur la menace. Étant donné que l’attention est portée sur l’élément central (la menace), la personne se souvient davantage de celui-ci, et ce, au détriment des détails qui l’entourent.
Question 5
Complétez la phrase. Selon une vaste étude canadienne, près de ­___% des gens rapportent avoir vécu un événement traumatique.
A
45%
B
76%
C
60%
D
82%
Explication pour la question 5: 
PRÈS DE 76%. Près de 76% des gens rapportent avoir vécu un événement traumatique.
Question 6
Quel facteur peut rendre un individu plus vulnérable à développer un état de stress post-traumatique?
A
Le fait que l’événement soit répétitif
B
Le fait d’avoir pensé mourir
C
Le fait d’avoir ressenti de l’horreur pendant l’événement
D
Toutes ces réponses
Explication pour la question 6: 
TOUTES CES RÉPONSES. En effet, tous ces facteurs, et nous aurions pu donner plusieurs autres exemples, sont associés à des conséquences plus graves. La sévérité de l’événement traumatique rend l’individu plus vulnérable à développer un ÉSPT.
Question 7
Les soldats, les policiers, les ambulanciers, les pompiers, le personnel d’urgence et les intervenants auprès des personnes ayant vécu un événement traumatique sont plus à risque d’être exposés à un nombre élevé d’événements traumatiques.
A
Vrai
B
Faux
Explication pour la question 7: 
VRAI. Ces travailleurs qui occupent des fonctions pouvant impliqués des difficultés majeurs et un stress important ont plus de risque d’être exposés à un nombre élevé d’événements traumatiques. Ces personnes peuvent être affectées et devenir également plus vulnérables à d’autres troubles psychologiques.
Question 8
Trouvez l’intrus. Quel facteur n’aide pas les travailleurs à mieux faire face à un événement traumatique?
A
Une personnalité résiliente
B
Un comportement agressif
C
Le soutien social
D
La gestion du stress
Explication pour la question 8: 
AU CONTRAIRE. Un comportement agressif n’atténue pas les réactions d’un travailleur qui fait face à un événement traumatique. D’ailleurs, la plupart des travailleurs apprennent à mieux réguler leurs émotions et les réactions physiologiques intenses qui peuvent survenir dans des situations difficiles, par exemple par diverses méthodes de détente.
Question 9
Quelle action peut être posée par l’organisation pour venir en aide à un travailleur qui a vécu un événement traumatique?
A
Réaménager l’horaire du travailleur
B
Changer temporairement l’affectation du travailleur
C
Permettre au travailleur de prendre congé
D
Toutes ces réponses
Explication pour la question 9: 
TOUTES CES RÉPONSES. En effet, toutes ces actions, et nous aurions pu donner plusieurs autres exemples, peuvent faciliter le processus de récupération, mais aussi éviter le risque que le travailleur maintienne ou développe encore plus de réactions s’il est réexposé à un autre événement traumatique.
Question 10
À la suite d’un événement traumatique, la victime est souvent préoccupée par la présence de dangers potentiels, préoccupation qui se traduit en un comportement d’hypervigilance.
A
Vrai
B
Faux
Explication pour la question 10: 
VRAI. La personne peut développer un comportement d’hypervigilance après un événement traumatique. Aussi, elle peut développer des problèmes de concentration, de sommeil et de prises de décision.
Une fois terminé, cliquez sur le bouton ci-dessous. Tous les objets que vous n'avez pas complété seront marqués comme incorrect. Obtenir les résultats
Il y a 10 questions à compléter.
Liste
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
678910
Fin
Retour