Thérapie cognitivo-comportementale

Thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est décrite comme étant une psychothérapie centrée sur la modification de pensées et de comportements problématiques. Celle-ci applique des principes scientifiques afin de traiter et de modifier certains comportements humains. Il est possible de qualifier la TCC comme étant généralement active, directive, structurée et relativement de courte durée.

La TCC est la plus recommandée pour traiter l’état de stress post-traumatique (ESPT), elle est même considérée comme le traitement de choix dans le cas d’un ESPT aigu ou chronique.

La TCC obtient en général un taux de réussite de 60 à 70 % auprès de victimes de divers types d’événements traumatiques.

Techniques utilisées

La psychoéducation

La psychoéducation consiste à fournir de l’information à la personne aux prises avec un ESPT, concernant, par exemple, ses réactions post-traumatiques, l’origine de ses symptômes ainsi que les facteurs explicatifs du trouble. Très souvent, les individus ne comprennent pas ce qui leur arrive et pensent, à tort, qu’il n’est pas normal d’éprouver de telles réactions. Ainsi, par la psychoéducation, une personne peut être en mesure de mieux comprendre ce qui lui arrive, ce qui parfois, aide à diminuer certains symptômes.

La respiration diaphragmatique (ou rééducation respiratoire)

La respiration diaphragmatique est une des techniques appliquées pour aider à mieux gérer l’anxiété. Elle permet, entre autres, de donner un sentiment de contrôle sur l’anxiété, d’aider à se détendre ainsi que de diminuer, au besoin, les sensations d’hyperventilation et les autres problèmes y étant reliés.

La correction cognitive

Cette technique consiste à identifier et ensuite modifier les pensées problématiques, c’est-à-dire qui engendrent de la détresse. Le but de cette technique est de diminuer les inquiétudes qui causent et maintiennent l’anxiété. Avec cette technique, la personne aux prises avec un ESPT est aidée à mieux gérer certains de ses sentiments tels que : la culpabilité, la colère ainsi que d’autres sentiments déplaisants. Cela est fait en l’informant et en lui enseignant des stratégies à adopter afin de modifier ses pensées et interprétations lui causant des sentiments désagréables.

La résolution de problèmes

La résolution de problèmes est une technique visant à mieux orienter la personne souffrant d’un ESPT par rapport aux problèmes réels qu’elle vit et à l’aider à les résoudre plus efficacement. Cette technique comprend environ sept étapes, dont :

  1. définir le problème
  2. trouver des solutions
  3. évaluer les avantages et les désavantages de chacune des solutions
  4. choisir les solutions qui seront appliquées
  5. tester les solutions
  6. évaluer les résultats
  7. modifier les solutions ou en trouver d’autres, au besoin

L’exposition graduée en imagination et in vivo

La thérapie par exposition (graduée et prolongée), dont l’efficacité a été démontrée dans le traitement de l’ESPT, représente une méthode d’intervention importante. Elle a pour but de diminuer graduellement les conséquences négatives des intrusions cognitives (par exemple, souvenirs, flashbacks et cauchemars par rapport au traumatisme) sur le fonctionnement quotidien de la personne. La thérapie par exposition (in vivo et en imagination) consiste donc à exposer graduellement la personne présentant un ESPT aux situations (et/ou lieux, images, sensations, bruits, odeurs, etc.) étant reliées au traumatisme et généralement redoutées et/ou évitées.

Par cette technique, l’individu tente d’habituer son organisme à ne plus réagir de manière intense à des situations particulières. Dans un premier temps, le psychologue pratique avec le client cet exercice thérapeutique. Par après, ce dernier peut appliquer par lui-même, entre les rencontres, cette stratégie jusqu’à ce que les situations préalablement identifiées ne lui causent plus ou peu de réactions émotionnelles intenses.