Roméo Dallaire: un général dans la tourmente rwandaise aux prises avec un ESPT

traumag-no-8-roméo

En 1993, le lieutenant-général Roméo Dallaire est affecté à une mission de maintien de la paix au Rwanda à titre de commandant en chef pour l’Organisation des Nations unies (ONU). Lors de cette mission, il est un témoin impuissant du génocide qui s’y déroule en 1994 et qui a fait plus de 800 000 morts en 100 jours. Durement éprouvé par cette expérience, le lieutenant-général revient au pays en 1994, atteint d’un état de stress post-trau­matique (ESPT). Ce n’est qu’en 1997 qu’il dévoile publiquement être tou­ché par cette maladie qui le plonge dans une profonde dépression et qui le pousse à tenter de se suicider à plusieurs reprises. Néanmoins, il demeure au sein des Forces armées canadiennes dans lesquelles il gravit les échelons et accumule les honneurs. En avril 2000, Roméo Dallaire est libéré des Forces canadiennes pour des raisons de santé, ce qui lui permet de se dévouer aux différentes causes qui lui tiennent à coeur et d’écrire deux livres. De 2005 à 2014, l’ex-lieutenant-général siège au Sénat du Canada, poste duquel il démissionne, notamment pour se consacrer au développement des connaissances sur l’ESPT et à la lutte contre le phénomène des enfants soldats en zone de guerre.

Humanitaire dévoué, Roméo Dallaire crée la Fondation Roméo Dallaire Initiative Enfants Soldats, un partenariat international qui lutte pour éliminer le recrutement et l’utili­sation d’enfants soldats. De plus, considéra­blement affecté par sa mission au Rwanda, Roméo Dallaire entreprend de sensibiliser les autorités aux problèmes psycho­logiques vécus par les vétérans et de soutenir les militaires souffrant d’un ESPT. Sa fonction de président du sous-comité des Anciens Com­battants le tient impliqué quant au sort des soldats après un passage en zone de guerre. En mai 2013, l’ex-lieutenant-général Roméo Dallaire est nommé président d’honneur de l’organisme à but non lucratif Wounded Warriors Canada qui vient en aide aux membres des Forces armées canadiennes blessés en mission. L’objectif principal de cet organisme est la santé mentale des soldats, dont les répercussions de l’ESPT reliées au stress opérationnel. À titre de président d’honneur national, Roméo Dallaire a pour mission de sensibiliser la population à l’égard des lourdes retombées de l’ESPT sur les soldats et leur famille. Ainsi, l’ex-lieutenant-général donne de nom­breuses conférences aux quatre coins du monde pour informer et sensibiliser les gens à la réalité des vétérans et au phénomène des enfants soldats.