La prise en charge des victimes de violence au travail

traumag3-3

Afin de prendre en charge les personnes victimes d’actes de violence grave (AVG) en milieu de travail, différentes formes d’intervention devraient cibler les types de travailleuses et travailleurs exposés ayant des besoins distincts :

  • ceux et celles qui récupèrent rapidement et qui requièrent un niveau d’intervention minimal comme un dépistage et de l’information ;
  • ceux et celles qui vont nécessiter une intervention brève donnée rapidement après l’événement pour retrouver leur niveau antérieur de confiance, de bien-être et de sécurité ;
  •  ceux et celles qui manifestent des difficultés psychologiques plus graves, par exemple, un état de stress post-traumatique (ÉSPT),
  • et qui auront besoin d’une psychothérapie ou de services cliniques de plus longue durée.

Gestion des actes de violence et des séquelles possibles

Le recours à un programme de gestion globale des actes de violence peut s’avérer plus efficace que des interventions isolées pour prévenir le développement de l’ÉSPT et de problèmes de santé mentale connexes (dépression ou troubles d’utilisation de substances), ainsi que pour faciliter la réinsertion au travail chez les personnes exposées à un AVG (voir Figure 1). Un tel programme devrait intégrer une préparation préventive auprès de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs (Étape 1), mais également un dépistage, une évaluation et une gestion clinique des réactions psychologiques en cas d’AVG (Étape 2). La prise en charge devrait encourager mais également faciliter la réintégration au travail (Étape 3), et ce, de façon adaptée à l’individu et à l’organisation. Il devrait également mettre l’accent sur la gestion du traitement médical des blessures physiques (Étape 4), sur le dépistage et sur l’intervention psychologique (Étape 5) et pharmacologique (Étape 6) à long terme.

Défis reliés à l’implantation

Un programme de gestion des AVG doit reposer sur une procédure soutenue par une politique d’intervention et de gestion claire. Afin qu’il soit durable, son implantation doit se faire progressivement et être évaluée sur une base régulière pour s’assurer qu’il produit les effets escomptés. Enfin, il doit être élaboré en tenant compte des besoins spécifiques des femmes et des hommes en raison des différents effets des AVG sur ceux-ci.